FECONDATION IN VITRO

Aide médicale à la procréation

La fécondation in vitro est une des méthodes d’aide médicale à la procréation pouvant être proposé à un couple stérile.
La méthode de FIV comporte plusieurs étapes qui ont pour but globalement de reproduire ce qui se passe naturellement lors de la fécondation.
La première étape consiste à stimuler les ovaires afin que plusieurs follicules s’y développent et soient ensuite recueillis pour y extraire les ovocytes nécessaires à la fécondation.
La stimulation des follicules est une étape clé et peut se faire selon différents protocoles : – protocole agoniste long
– protocole antagoniste
°Protocole agoniste long : Il débute par une phase de blocage ovarien qui consiste, à l’aide d’une injection le premier jour des règles de DECAPEPTYL® (analogue de la GnRH), à bloquer toute la production hormonale ovarienne.
Au bout de 14 jours, après vérification d’un blocage suffisant, la stimulation ovarienne peut commencer. Elle s’effectue par Gonal-F® ou Puregon®.
La stimulation sert à obtenir la croissance de plusieurs follicules pour en recueillir par la suite les ovocytes nécessaires à la fécondation.
°Protocole antagoniste : Ici il n’y a pas de phase de blocage, la stimulation commence le deuxième jour des règles par injection sous cutanée de Puregon® ou de Gonal-f®. Lorsque les follicules atteignent une taille suffisante on y ajoute un antagoniste de la GnRH.
Apres avoir obtenu une stimulation folliculaire suffisante on peut maintenant déclencher l’ovulation en mimant le pic de LH normal.
On utilise pour ceci une injection sous cutanée d’Ovitrelle®.
Le recueil des ovocytes s’effectue 36 heures après cette injection.
Le recueil du sperme s ‘effectue le jour du recueil des ovocytes après un délai de 2 à 6 jours d’abstinence d’éjaculation.
Le recueil des ovocytes s’effectue à l’aide d’une aiguille sous contrôle échographique en passant à travers la paroi du vagin. Le liquide folliculaire obtenu par aspiration contient les ovocytes.
Les ovocytes sont récupérés du liquide folliculaire à l’aide d’un microscope puis transférés dans un milieu de culture ou les spermatozoïdes vont y être ajoutés pour que la fécondation puisse s ‘effectuer. Un jour après le contact des 2 gamètes, on observe la croissance embryonnaire et des embryons à 2,4 ou 8 cellules sont fréquemment observés.
Deux à cinq jours plus tard , les embryons sont injectés directement dans la cavité utérine à l’aide d’un fin cathéter, cette étape est rapide et indolore. Un à deux embryons sont habituellement injectés.
Un traitement vaginal par Utrogestan® est souvent prescrit.
Par la suite la survenue des règles signe l’échec de l’implantation.
L’absence de règles14 jours après l’implantation impose le dosage des B-HCG pour valider une éventuelle grossesse et une échographie sera réalisée.