La fonction essentielle de la glande mammaire est de nourrir le nouveau-né. Le lait maternel contient tous les éléments nutritionnels dont il a besoin. La composition du lait humain se distingue des productions industrielles, par exemple au cours des premiers jours de lactation avec la production du colostrum particulièrement riche en protéines et en cellules immunitaires.

BIEN-FAIT DE L’ALLAITEMENT

Pour le nouveau-né :

-Eléments nutritionnels (lactose, lipides, protides)

-Facteurs immunologiques (Immunoglobulines, cellules immunitaires), effet protecteur contre les infections de la petite enfance

-Relation mère-enfant

Pour la mère :

-Etablissement de la relation mère-enfant

-Réduction du risque du cancer du sein (pour un allaitement prolongé)

COMPLICATIONS POSSIBLES

Pour le nouveau-né :

-Colique du nourrisson (trouble dû à la fermentation du lactose)

-Ictère au lait de mère

-Carences en vitamines D et K –> Nécessité de supplémentation

-Transmission possible de maladies contagieuses (bactéries, virus tel que le VIH)

-Transmission de toxiques (médicaments, drogues, alcool…)

Pour la mère :

Crevasses du mamelon

Elles ne contre-indiquent pas l’allaitement.

C’est une complication fréquente des premiers jours de l’allaitement. Elles correspondent à des fissures ou érosions mamelonnaires très douloureuses au moment de la tétée.

Elles peuvent être prévenues par une bonne éducation à l’allaitement, évitant ainsi, une mauvaise position de l’enfant, les tétées trop longues, par exemple.

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE:

Sécher les mamelons après chaque tétée Positionnement correct de l’enfant, tétées alternées à chaque sein au rythme de 10 à 15 minutes Protection plastique de l’extrémité mammaire en attendant la guérison.

Engorgement mammaire

Il ne contre-indique pas l’allaitement.

Il survient le plus souvent dans les 3 premiers jours, de manière contemporaine avec la montée laiteuse, les seins sont alors douloureux, tendus. Il est nécessaire de bien prendre en charge l’engorgement mammaire, qui peut être le point de départ de complications infectieuses.

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE:

Réduction de la stase lactée :

-Expression du lait à l’aide d’un tire

-lait (ou manuelle)

-Douche chaude sur les seins

-Evaluation de la technique d’allaitement

-Reprise de l’éducation

Lymphangite

Elle ne contre-indique pas l’allaitement.

Elle correspond à une inflammation du sein et peut évoluer vers une infection, et est souvent due à une mauvaise vidange mammaire.

Les symptômes évocateurs sont :

-fièvre à 39-40°C

-induration inflammatoire, douloureuse, limitée à un quadrant du sein, associée à des adénopathies axillaires.

TRAITEMENT :

Recherche et prévention des possibles crevasses, ou engorgements.

Evaluation de la technique d’allaitement – Reprise de l’éducation.

Poursuite de l’allaitement, avec drainage régulier efficace, et extraction du lait. Si la tétée est trop douloureuse ou inconfortable, l’extraction est nécessaire et indispensable à l’amélioration clinique.

L’arrêt de l’allaitement expose au risque d’abcès du sein.

Traitement symptomatique local par des cataplasmes et des applications de chaud sur le sein L’antibiothérapie, n’est pas indiquée en première intention et le médecin modifiera la prise en charge en fonction de l’évolution clinique après 12 à 24h de traitements symptomatiques.

Nécessité d’une surveillance en consultation à 24-48h pour évaluer l’efficacité du traitement.

Galactophorite (mastite infectieuse)

L’arrêt de l’allaitement est de rigueur jusqu’à guérison complète, le lait sera tiré et jeté.

C’est une infection galactophorique, c’est à dire des canaux galactophoriques, drainant les glandes du même nom. Elle est souvent le résultat de l’évolution d’une lymphangite mal ou insuffisamment traitée.

Les symptômes évocateurs sont:

-contexte de lymphangite en cours de traitement, ou mal surveillée

-Fièvre à 39°C

-Douleur mammaire

-Lait souillé de pus

-Nécessité d’un prélèvement local à visée bactériologique, avec mise en culture du lait. Le germe le plus fréquemment impliqué est le staphylocoque doré.

TRAITEMENT :

Antibiothérapie, par voie orale, active sur le germe en cause. Le traitement d’usage est une pénicilline antistaphylococcique, dont l’indication sera posée par le médecin en fonction des résultats biologiques et du contexte clinique.

Antalgiques, type paracétamol.

Suspension de l’allaitement.

Vidange des seins par un tire-lait, le lait sera jeté.

Anti-inflammatoires à discuter.

Traitement symptomatique local par des applications de cataplasmes et de chaud sur le sein Surveillance en consultation à 24-48h en fonction de l’évolution clinique.

Abcès du sein

L’arrêt de l’allaitement est de rigueur jusqu’à guérison complète.

Le tableau clinique, regroupe :

-contexte clinique de galactophorite connue

-Fièvre élevée à 40°C avec fatigue générale

-Douleur locale intense, continue, lancinante

-Inflammation locale franche

-Collection mammaire fluctuante et très douloureuse

Traitement chirurgical associé à une antibiothérapie par voie veineuse antistaphylococcique ( bristopen®).

Traitement symptomatique, par des soins locaux et la prise d’antalgiques.

LE DÉROULEMENT DE L’ALLAITEMENT

La première tétée a lieu dans l’heure suivant la naissance, puis l’alimentation du nouveau-né sera dictée par la demande de ce dernier.

Le positionnement est très important, et les sages femmes conseilleront la nouvelle maman sur les gestes de puériculture de base, dont fait partie l’allaitement. Ces gestes essentiels sont à la base de la prévention des complications mammaires locales.

Les 2 seins sont donnés à chaque tétée, puis les mamelons seront nettoyés et séchés.

La montée laiteuse aura lieu dans les 72 heures après l’accouchement. Elle peut s’accompagner d’un fébricule à 38°C, phénomène tout à fait physiologique.

POUR LES FEMMES QUI NE SOUHAITENT PAS ALLAITER…

Il faudra en informer l’équipe soignante après l’accouchement, car il faudra alors inhiber la lactation, et mettre en place une alimentation par un lait artificiel.

L’inhibition de la montée laiteuse est médicamenteuse, correspondant à la prise d’un inhibiteur de prolactine (hormone de la montée laiteuse) dans le post partum immédiat. Les médicaments les plus prescrits sont le parlodel®, le bromokin®, le dostinex®

Si la montée laiteuse a déjà eu lieu, l’arrêt nécessitera le recours aux méthodes dites mécaniques par bandage compressif des seins et anti-inflammatoire par voie orale.