LA DÉLIVRANCE :

La délivrance normale doit survenir spontanément dans les 30 minutes qui suivent l’accouchement.

La délivrance, ou expulsion du placenta et des ses membranes, va permettre à l’utérus de se rétracter, conduisant de manière physiologique à ce que l’on appelle le « globe utérin de sécurité ».

Cette rétraction associer à la contraction du myomètre permet la compression des vaisseaux utérins restés béants au niveau de la zone d’insertion placentaire. Ceci correspond au processus d’hémostase locale physiologique.

La délivrance physiologique réunit 4 conditions :

-Délivrance complète (examen du placenta normal)

-Rétraction utérine correcte

-Vacuité utérine complète (la rétraction utérine nécessaire à une bonne hémostase n’est possible que si l’utérus est totalement vide)

-Coagulation sanguine normale

Une anomalie d’une ou plusieurs de ces 4 conditions peut conduire à une hémorragie de la délivrance.

L’HÉMORRAGIE DE LA DÉLIVRANCE :

C’est une hémorragie d’origine utérine qui survient dans les 24 heures suivant la naissance et dont le volume sanguin perdu dépasse 500 ml.

Les principales causes d’hémorragie de la délivrance sont :

-atonie utérine (anomalie de la contraction utérine)

-rétention placentaire (délivrance incomplète)

-troubles de la coagulation

Gestes préventifs :

-Révision utérine : Elle est systématique en cas de doute sur l’intégrité du placenta et/ou des membranes, lors de l’examen de ces derniers.

-Délivrance dirigée : Injection de produit utéro-tonique au moment de la naissance, permettant ainsi de renforcer les contractions utérines et d’aider la délivrance.